Restaurer clandestinement le patrimoine peut-il être aussi subversif que le casser ?

«Pendant plusieurs mois, au milieu des années 2000, des gens se sont introduits clandestinement dans le Panthéon, non pas pour voler ou casser mais pour réparer. Ou plus exactement pour restaurer son horloge qui était laissée à l’abandon. Ces femmes et ces hommes ont construit un atelier (repliable au cas où), ont fait entrer et sortir du matériel, ont étudié l’horlogerie, ont démonté et remonté le mécanisme, ont lavé et poli, et ont fait remarcher l’horloge, sans que jamais les responsables du bâtiment ne s’en aperçoivent.»

— À lire sur bibliobs.nouvelobs.com/idees/20181206.OBS6708/restaurer-clandestinement-le-patrimoine-peut-il-etre-aussi-subversif-que-le-casser.amp

— et sur: https://www.franceculture.fr/architecture/untergunther-reparateurs-clandestins-du-patrimoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.