Écotopie et périphérisme

Je commence l’année en me replongeant dans la lecture de Écotopie, un roman de Ernest Callenbach, qui a initialement publié en 1975 — mais dont je lis la version française publiée en 1990 par Opuscule. Après cinquante pages c’est déjà fascinant à bien des égards. J’y reviendrai une fois que j’aurai complété la lecture.

Je note aussi ces deux tweets reçus hier à la suite de la publication de mon texte — ce sont des pistes à explorer. Merci à Martin et Jean-Robert.

Je note finalement qu’un autre tweet m’a rappelé un texte que j’avais écris en 2012, sur le thème du périphérisme, et qui pourrait aussi alimenter ma réflexion sur le contexte dans lequel prend forme l’avenir du Québec.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

About Clément Laberge