Projets de loi contre l’obsolescence programmée

«California’s Right to Repair Bill, killed by Big Ag and Apple, has been reintroduced»

— À lire sur boingboing.net/2019/03/20/thinking-different.html/amp

Et une démarche semblable est en cours au Québec, sous l’impulsion d’un groupe de professeurs et d’étudiants de l’Université de Sherbrooke:

— À voir sur https://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-18h/2016-2017/segments/reportage/111528/obsolescence-programmee-technologie-jeunes

Données personnelles et design d’interface

«Le laboratoire d’innovation numérique de la CNIL (LINC) publie son 6ème cahier Innovation et prospective, La Forme des choix – Données personnelles, design et frictions désirables : une exploration des enjeux du design dans la conception des services numériques, au prisme de la protection des données et des libertés.»

— À lire sur linc.cnil.fr/fr/cahier-ip6-la-forme-des-choix-0

Les pièges de la gauche

Deux articles qui explique bien deux pièges dans lesquels la gauche est malheureusement trop souvent tombée dans les dernières années — oui, au Québec aussi:

Heurs et malheurs de la “gauche éduquée”

«Le vote populaire ne retrouvera le chemin de la gauche que si la redistribution et l’éducation redeviennent les horizons de l’émancipation. »

Le cordon sanitaire

«La puissance électorale de l’extrême droite sert de police d’assurance aux libéraux de gauche et de droite : n’importe quel bourricot modéré franchit sans peine la ligne d’arrivée une fois opposé à une formation politique irrecevable, infréquentable, irrespirable.»

Silicon Valley isn’t just a technostate – it’s something much bigger

«We are faced with a remarkable situation in which a conglomeration of private companies both own a significant part of modern social infrastructure, but are also lobbying to extend that power into other spheres: urbanism, education, governance and more. »

— À lire sur www.theglobeandmail.com/opinion/article-silicon-valley-isnt-just-a-technostate-its-something-much-bigger/

Un président hacker?

Oh que voilà une information intéressante: Beto O’Rourke, candidat à l’investiture démocrate a fait partie d’un groupe de hackers dans sa jeunesse:

Beto O’Rourke’s secret membership in America’s oldest hacking group

L’article me rappelle tellement de souvenirs… mais surtout, me permet de croire (d’espérer) qu’on a enfin là quelqu’un qui connaît remarquablement les rouages, l’ADN, des réseaux et de la culture numérique.

Still, it’s unclear whether the United States is ready for a presidential contender who, as a teenager, stole long-distance phone service for his dial-up modem, wrote a murder fantasy in which the narrator drives over children on the street, and mused about a society without money.

Je vais certainement m’intéresser de très près à sa campagne.

(article découvert via Sentiers, infolettre éditée par Patrick Tanguay)