Le capitalisme sur la voie de l’autodestruction ?

«il est bon de se souvenir que pendant la période la plus longue de grande prospérité, les 30 glorieuses, les taux d’imposition étaient infiniment plus élevés qu’ils ne sont depuis 40 ans, et qu’il existait dans tous les pays développés un fort impôt successoral. Je ne prétends pas que les impôts élevés causent la prospérité ; j’affirme simplement qu’ils ne sont pas incompatibles avec elle.»

— À lire sur plus.lapresse.ca/screens/cb4a4c1c-2d85-4ba5-bc42-9330321c307d__7C___0.html